NAC : Conseils nouveaux animaux de compagnie, Conches-en-Ouche

Vous êtes ici : Accueil > Nos conseils > NAC
NAC, hamster, Conches-en-Ouche

Chez le furet, il existe deux pathologies pour lesquelles il est judicieux de vacciner.

La maladie de Carré

C’est une maladie virale, mortelle dans presque 100 % des cas. Les principaux symptômes chez les furets atteints sont de la toux, l’abattement, des écoulements nasaux et oculaires qui deviennent vite mucopurulents, des gonflements et des croutes au niveau des lèvres et du menton. Plus tard dans le développement de la maladie, des signes nerveux peuvent apparaître. Il n’existe aucun traitement pour guérir cette maladie, il est donc indispensable de vacciner le furet dès son plus jeune âge à partir de 8 semaines.

La rage

Un furet peut contracter la rage s’il est mordu ou griffé par un animal contaminé.

Cette maladie entraîne l’apparition de changements de comportement et de divers troubles neurologiques (accès de fureur, paralysie progressive...)
La mort de l’animal survient en quelques jours.

La vaccination antirabique n’est pas obligatoire sur le territoire français mais elle pourra vous être demandée lors d’exposition, de rassemblements d’animaux ou si votre animal est placé en pension …
Elle est obligatoire pour tout voyage à l’étranger, y compris pour le passage des frontières européennes.

La vaccination antirabique doit répondre à des dispositions réglementaires bien précises :

  • Le furet doit obligatoirement être identifié par puce électronique,
  • La vaccination n’est jugée valable que si elle est enregistrée dans un passeport européen (ce passeport vous sera délivré par votre vétérinaire)
  • La première vaccination est considérée valide après un délai de 3 semaines.

La primo-vaccination est réalisée à l’âge de 3 mois puis le vaccin est renouvelé tous les ans.

Si vous avez des questions au sujet de la santé de votre animal, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Il nous fera plaisir de vous répondre.

STERILISATION DE LA FURETTE

La maturité de la furette est variable, entre 5 et 8 mois. L’idéal est d’attendre la fin du développement de l’animal avant de procéder à la chirurgie.
Il est préférable de stériliser avant ou après les chaleurs mais éviter au moment des chaleurs.
L’intervention est comparable à celle de la chatte.
Pensez à retirer le gravier dans les bacs à litière et le remplacer par du papier journal pendant le temps de la cicatrisation (pour éviter que cela ne s’accroche à la plaie).
Si vous avez des questions au sujet de la santé de votre animal, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Il nous fera plaisir de vous répondre.

CASTRATION DU FURET

Le mâle peut être opéré à partir de 8 mois.
L’intervention est comparable à celle de la chat.
Pensez à retirer le gravier dans les bacs à litière et le remplacer par du papier journal pendant le temps de la cicatrisation (pour éviter que cela ne s’accroche à la plaie).
Si vous avez des questions au sujet de la santé de votre animal, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Il nous fera plaisir de vous répondre.

VACCINATION DU LAPIN

Tout comme le chien ou le chat, le lapin doit être vacciné de façon préventive contre certains types de maladies.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les lapins d’élevage ne sont pas les seuls à être concernés par la vaccination, notamment lorsqu’il s’agit de pathologies transmises par l’intermédiaire d’insectes piqueurs.

La Myxomatose

La myxomatose est une maladie virale qui peut prendre deux formes :

  • une forme respiratoire
  • une forme nodulaire

Un lapin de compagnie, même s’il ne vit qu’à l’intérieur, pourra être concerné par la forme nodulaire de la myxomatose puisqu’elle se transmet par l’intermédiaire d’insectes piqueurs (moustiques, puces...)

Le lapin contaminé présente des nodules cutanés sur la face et en région ano-génitale. Il s’agit d’une maladie difficile à soigner et mettant en jeu le pronostic vital de l’animal.

La primo-vaccination contre la myxomatose est réalisée dès l’âge de 28 jours. Elle peut être renouvelée 6 à 8 semaines après la première injection puis les vaccins suivants sont réalisés tous les 4 à 6 mois en fonction du vaccin employé et des risques de contamination de l’animal.

Comme pour tout type de vaccination, une intolérance au vaccin peut apparaître :
Elle va d’une simple réaction locale au niveau du point d’injection à une atteinte plus générale avec baisse d’appétit, fatigue et fièvre...

N’hésitez pas à prendre contact avec votre vétérinaire si vous constatiez ce type de réaction chez votre lapin.

La Maladie Virale Hémorragique

La maladie virale hémorragique est une affection engendrée par un virus qui se transmet :
- soit par contact direct de l’animal avec un lapin contaminé ou son cadavre,
- soit de manière indirecte par de l’eau contaminée, le matériel utilisé ou encore par des aliments (légumes du potager, paille ou foins) apportés de l’extérieur …
Il n’est pas exclu que les insectes puissent jouer un rôle de vecteurs.

Les symptômes associés à cette pathologie sont peu caractéristiques :
Il peut s’agir au départ d’une simple fièvre, associée à une fatigue générale et une baisse d’appétit, mais l’apparition de troubles respiratoires, digestifs ou de saignements peut également survenir. Parfois, le lapin meurt subitement, sans présenter aucun symptôme.
Il n’existe malheureusement pas de traitement contre la maladie virale hémorragique et elle s’accompagne inévitablement de la mort rapide du lapin infecté.

Le vaccin étant très bien supporté, il est conseillé de vacciner tous les animaux, y compris les lapins présentant peu de risques de contamination.

En fonction du vaccin utilisé par votre vétérinaire, l’injection de primo-vaccination pourra être réalisée à partir de l’âge de 4 semaines et sera suivie de rappels annuels ou bisannuels.

En complément de la vaccination, il est conseillé d’administrer à votre animal un traitement antiparasitaire pour son action contre les insectes piqueurs. Votre vétérinaire vous conseillera un produit antiparasitaire efficace et ne présentant aucun risque pour le lapin.

Si vous avez des questions au sujet de la santé de votre animal, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Il nous fera plaisir de vous répondre.

LE HAMSTER

Le hamster est un petit rongeur pesant 80 à 130 grammes. Sa durée de vie moyenne est de 3 à 4 ans. Il se nourrit de granulés spécialement adaptés ou de graines, flocons d'avoine, pain, légumes, fruits. Son eau peut être fournie à l'aide d'un biberon vertical.

Un hamster mange environs 15 grammes de nourriture et boit une dizaine de millilitres d'eau par jour. La cage du hamster doit mesurer environs 1500 cm2 (~30 par 50cm), elle doit être recouverte de litière (copeaux de bois) et garnie de jeux (roue, tunnels, échelle, branchages...).

Le hamster vit souvent seul et son activité est plutôt nocturne.

Les hamsters peuvent se reproduire à partir de l'âge de deux mois pour les mâles et un mois et demi pour les femelles. La saison de reproduction dure généralement de mai à septembre. La gestation dure 15 jours et la taille de la portée varie de 1 à 14 petits, allaités pendant 3 semaines. Les petits ouvrent les yeux à l'âge de 15 jours.

La manipulation du hamster doit être délicate, dans le creux des mains, afin d'éviter les blessures. Les hamsters agressifs sont saisis dans une serviette et il faut toujours éviter de les suspendre par la peau du cou.

Les hamsters peuvent présenter des maladies de la peau, qui doivent être soignées pour le bien être de l'animal. Les problèmes dentaires et les troubles digestifs (diarrhées) sont souvent graves est doivent être traités rapidement.

Si vous avez des questions au sujet de la santé de votre animal, n’hésitez pas à communiquer avec nous. La clinique vétérinaire de Conches-en-Ouche vous répondra avec plaisir.

Contact
Dernière annonce
Trouvé à :
Eleveuse de Colley et de Yorkshire
Mme GIRARD Dominique Eleveuse ...
En savoir plus »